Voir la bande-annonce

Entrée 5€

Dates des séances du Cycle 2019 – 2020 :
6 novembre : CAFARD
5 février : LE TOMBEAU DES LUCIOLES
25 mars : LE GÉANT DE FER
13 mai : FUNAN

 

Histoire & cinéma, Cycle 2019-2020 :
LES GUERRES DU XXÈME SIÈCLE VUES PAR LE CINÉMA D’ANIMATION

Tout au long de l’année, laissez-vous embarquer dans un voyage à travers le temps et revivez l’Histoire avec un grand « H » !
Séances proposées, présentées et suivies d’un échange en salle avec Eric Marchand, professeur d’histoire, passionné et passionnant !

Il existe autant de diversité dans le cinéma d’animation que dans l’ensemble du 7ème art !

Et l’Histoire n’est pas absente des préoccupations des artistes de l’animation. Des films comme Persépolis, Valse avec Bachir et, plus récemment Dans un recoin de ce monde ont montré que des sujets graves pouvaient être abordés sous forme de “dessins animés”. C’est à la découverte de quelques unes de ces petites pépites que vous êtes conviés pour cette quatrième saison. Nous vous espérons nombreux pour ces rendez-vous du mercredi en vous souhaitant de belles découvertes “animées”.

FUNAN, film d’animation de Denis Do – 2019 – 1h22

1975. La survie et le combat de Chou, une jeune mère cambodgienne, durant la révolution Khmère rouge, pour retrouver son fils de 4 ans, arraché aux siens par le régime.

Avec Funan, Denis Do revient sur l’histoire de sa propre mère et plus particulièrement « ses sacrifices, ses déchirures et sa survie sous le régime Khmers rouges ». Il s’agissait de s’intéresser à la complexité des rapports humains et non pas de livrer un récit historique didactique. Ainsi, des informations historico-politiques émaillent le récit mais ne sont pas au centre de la narration.
Pour le réalisateur, c’était aussi l’occasion d’exorciser une forme de culpabilité : « ce film est complètement ancré dans ma démarche de recherches sur le passé. Il me permet de questionner une mémoire que j’ai fantasmée ou rejetée. […] J’évite volontairement le terme «traumatisme» que je trouve dur à porter. Il y a une forme de culpabilité de ne pas avoir vécu cela avec les siens ».

Un chef-d’œuvre qui réussit à garder une candeur enfantine.
– Ouest France

Esthétiquement et émotionnellement puissant, Funan est un film d’animation profondément humaniste, en ce sens qu’il place cinématographiquement les personnages au centre de son récit.
– àvoiràlire.com

« Funan » n’a pas l’ambition de faire un cours d’histoire. Pour autant, il réussit à nous montrer le basculement d’un pays dans l’horreur et le drame d’une famille emportée par la folie des « ombres noires ».
-Positif